5 mythes sur le counseling biblique dans l’Église

Cet article s’intéresse au soin pastoral et au counseling biblique. C’est le terme « conseiller » qui porte à confusion et à des divergences d’opinion. En sachant cela, voici quelques mythes qui circulent à ce sujet.

1. Le counseling biblique est réservé aux professionnels

Ce mythe suggère que le mot counseling est un terme professionnel, réservé à l’usage des professionnels. Il est préférable de considérer le counseling comme étant une conversation empreinte de sagesse et édifiante. Les conseillers professionnels ont une expérience appréciable, certes, mais aux aussi, au meilleur de leur exercice, ont des conversations empreintes de sagesse et édifiantes. Ils n’ont pas de baguette magique.

Il est préférable de considérer le counseling comme étant une conversation empreinte de sagesse et édifiante.

Lorsque vous repensez aux personnes qui vous ont aidé lorsque vous en aviez besoin, vous pensez probablement à des amis, de la famille et d’autres personnes qui vous aiment. Ces personnes ont toujours été notre premier recours en cas de besoin parce qu’ils nous apportent une sagesse empreinte d’humilité et d’amour.

2. Un pasteur n’a pas le temps de faire du counseling biblique

L’idée d’ajouter des heures supplémentaires à votre emploi du temps déjà surchargé a de quoi vous faire pleurer. Les soins pastoraux requis dans une église de 50 personnes est probablement un fardeau trop lourd à porter. Vous êtes peut-être dépassé par les soins pastoraux dont votre propre famille a besoin.

En réalité, vous ne pouvez pas, à vous seul, répondre aux besoins spirituels de chaque membre de votre Église. Vous devez avoir des membres qui soient équipées à aider les autres membres de l’assemblée.

En attendant, vous devez viser à être toujours plus aimant, compétent, compatissant, sage et enclin à prier dans les échanges que vous avez déjà avec les personnes de votre église. Beaucoup de choses peuvent être accomplies en cinq minutes d’écoute et trois minutes de prière ensemble.

3. Je ne suis pas un assez bon conseiller

Certaines personnes ont un don naturel pour apprendre à connaître et aider les autres. Mais que signifie réellement ce mythe? Vous n’aimez pas les gens? Vous préférez parler au lieu d’écouter? Les gens ne veulent pas vous parler? Probablement pas.

Ce mythe suggère plutôt que vous ne vous sentez pas toujours à la hauteur. Toute personne qui vient en aide aux autres connaît ce sentiment à un moment ou à un autre, et c’est une bonne chose. Le sentiment de ne pas être à la hauteur est très proche de l’humilité, et l’humilité vous pousse à demander l’aide et la prière des autres, ce qui représente votre aide la plus précieuse. Une perspicacité éblouissante est rarement ce qui aide les autres.

4. De bonnes prédications enlèvent, ou du moins diminuent le besoin d’apporter du counseling biblique

En théorie, cette phrase sonne juste. Une prédication qui identifie les luttes de la vie quotidienne et qui explique comment les comprendre à la lumière de l’Écriture est inestimable et nécessaire. Mais en pratique, un bon enseignement mène vers plus de counseling biblique.

De bonnes prédications révèlent nos cœurs, nous montrent nos besoins spirituels, et favorisent une culture de transparence dans nos relations.

De bonnes prédications révèlent nos cœurs, nous montrent nos besoins spirituels, et favorisent une culture de transparence dans nos relations. Les auditeurs découvrent des sujets qui étaient restés sous silence, et bien qu’ils ne sachent pas par où commencer, ils savent que dans une Église qui bénéficie de ce type d’enseignement, ils trouveront quelqu’un à qui parler.

5. Les chrétiens n’ont pas besoin de counseling biblique

Ce mythe n’est pas nouveau, et la plupart des pasteurs n’y croient pas vraiment. Mais beaucoup dans l’Église y croient encore. Ou peut-être devrions-nous dire que la plupart d’entre nous ne voit pas d’inconvénients à ce que d’autres personnes demandent de l’aide, mais nous ne le faisons pas nous-mêmes. Nous croyons que cela serait un signe de faiblesse et pourrait même porter à penser que Jésus n’est pas suffisant pour nos vies, avec pour conséquence d’entacher l’honneur de Dieu.

Jésus vient au-devant des gens dans le besoin tant par le ministère de sa Parole que par le ministère de son peuple.

Cependant, nous avons besoin d’aide biblique, et cette aide est indispensable à notre santé spirituelle. Lorsque nous sommes venus à Jésus, nous avions besoin d’aide, et nous continuons notre marche avec Jésus en ayant besoin d’aide. Nous savons par ailleurs que Jésus vient au-devant des gens dans le besoin tant par le ministère de sa Parole que par le ministère de son peuple.

Lire la suite : 5 mythes sur le counseling biblique dans l’Église sur Evangile 21.